Space Fury : présentation

Salut à toi lecteur !

Aujourd’hui est un grand jour, puisque c’est un jour de présentation de nouveau projet. De projet de nouvelle génération, donc voué à être achevé (à coup de pelle s’il le faut).

J’en ai déjà vaguement parlé, il s’agit de Space Fury. Ben, ouais, je commence toujours par le titre, c’est le plus facile. En général je fais assez vite après un écran titre, mais là c’est pas possible, j’ai décidé de ne même pas essayer vu qu’il faudrait savoir un peu dessiner.

Mais qu’est-ce donc que Space Fury ? s’exclament déjà intérieurement les esprits les plus percutants. Et ben c’est un shoot them up ! Ah ah ! Encore un !

Plus sérieusement, oui, c’est un shoot them up – j’ai voulu faire fructifier mon expérience mitigée de Reinhardt Reinhardt – mais qui sera plus vif et rigolo, et surtout plus varié. Situé dans un univers de type SF qui autorise de surcroit plus de fantaisies.

Un shoot them up donc, mais mâtiné d’un peu de RPG et de gestion de vaisseau (équipement, réparations, équipage), plus des séquences moins shoot them up et plus pilotage en vue de haut avec un petit vaisseau qui doit se faufiler entre des obstacles.

Le jeu consistera en des missions rythmées par les relations orageuses entre le héros (John John John) et son ombrageuse compagne (Cassandra) et éventuellement d’autres membres d’équipage.

L’histoire (pour l’instant) : Cassandra est amoureuse de John John John, un obscur petit personnel de bord de vaisseau de croisière qui se rêve pilote. John John John est amoureux de Cassandra, fille de bonne famille qui n’a guère à se préoccuper pour son avenir matériel. Elle croit en John John John et en ses capacités de pilote, et décide donc sur un coup de tête d’acheter un vaisseau pour qu’il puisse mener sa barque comme un grand. Ils partent ainsi à l’aventure (c’est aussi une fille qui aime l’aventure) avec un vaisseau tout neuf afin de chercher des missions temporaires et lucratives. Pourtant tout n’est pas rose. Cassandra est généreuse mais un poil capricieuse et très exigeante, voire hystérique et incontrôlable à l’occasion. Et John John John a la pression : il se doit d’être performant pour au moins rembourser le vaisseau à sa dulcinée (question de fierté), voire s’accomplir comme mâle en lui offrant un cadeau clinquant : un appartement de standing sur le satellite people Clavius 68. John John John parviendra-t ‘il à gagner assez de pognon pour en mettre plein les mirettes à l’instable Cassandra ?

Et parce qu’une image en noir et blanc vaut mieux qu’un texte en couleur :

space_fury1

En fait en dehors de l’écran principal et de la minimap rien ne bouge, mais ça donne une petite idée de l’apparence du truc. Je compte garder le noir et blanc, mais à terme je vais essayer de trouver un dessinateur qui me fera au moins les personnages voire l’interface voire les vaisseaux voire tout.

Publicités