C’est quoi StudioRoger ?

 studioroger

StudioRoger c’est la quête du jeu vidéo amateur fini. C’est la lutte contre le destin inéluctable qui veut qu’un projet amateur ne puisse vraiment aboutir. C’est la lutte contre le bon sens élémentaire, en travaillant en équipe avec des gens qui habitent à l’autre bout de la France et qu’on n’a jamais vu. C’est croiser virtuellement plein de gens, commencer à bricoler des trucs ensemble et en perdre 99% en route. C’est fabriquer – tenter de fabriquer – des jeux sans pognon. Alors c’est long et ça avance cahin-caha, et puis des fois il faut recommencer.

Le monde des créateurs amateurs est peuplé de rêveurs, de naïfs, de losers qui courent après des chimères qu’ils ne pourront jamais toucher. Je suis probablement l’un d’eux, en tout cas s’il y en a qui me lisent ils ont toute ma sympathie, et un peu de ma tendresse aussi. Quand on veut on ne peut pas toujours, mais c’est déjà beau de vouloir.

Ah oui, sinon moi c’est Roger, je suis la pierre angulaire de tout ça et je ne sais ni programmer ni dessiner. En fait je ne sais à peu près rien faire, d’où le niveau relevé de challenge de ces entreprises, voire leur vocation naturelle et quasi fatale à l’échec. Oui mais quasi-fatal c’est pas fatal. Alors bon.

A part ça j’ai fait du conditionnement de fruits en 1999, et j’ai écrit quelques articles sur des vieux jeux pour merlanfrit.

Vous trouverez ci-dessous mes trois projets en cours depuis une éternité pour certains, mais aussi des jeux finis. Depuis que je bricole tout seul dans mon coin, je finis mes jeux.

Era of the Beast (2009-)

Parti d’une idée totalement irréaliste (créer un RPG du genre Dungeon Master), Era of the Beast est devenu au fil du temps un projet nettement plus modeste de livre dont vous êtes le héros. Aux dernières nouvelles je suis aidé de Régis pour la programmation (merci Régis) et de Guillaume pour les graphismes (merci Guillaume). La liste des autres contributeurs (programmeurs, graphistes, musiciens, sound designers) dont le boulot a parfois disparu du projet actuel, est bien longue. Je les remercie du fond du cœur, même si parfois leur défection subite a pu m’être momentanément pénible.

A vue de nez le jeu est avancé à 70% tout compris, mais comme on dit qu’une fois faits les 99 premiers % il reste les 99 autres…

gob

Noir (2011-)

Era of the Beast m’a appris que le travail en équipe était certes enrichissant mais aussi incertain, surtout quand on travaille avec des inconnus. L’autre truc que je savais déjà mais que j’ai du expérimenter par moi-même pour vraiment le saisir c’est que les choses sont toujours plus compliquées que ce qu’elles paraissent. Fort de ces deux leçons, j’ai entamé Noir, un projet utilisant le moteur réalisé pour Era of the Beast (hop, simplicité, et re-merci Régis), et dont je m’occuperai de tout le contenu : textes évidemment, mais aussi images et sons (hop, autonomie). Comme je ne sais ni dessiner ni faire de la musique j’ai dû prendre le parti d’utiliser des photos récupérées ici et là et transformées, et de produire des sons volontairement rudimentaires et assumés dans leur maladresse. La démo du début du jeu est quasiment aboutie, reste à faire le jeu lui-même.

capt2

Extrêmement chevaleresque (2014-)

Jamais deux sans trois… Il fallait bien que je parvienne au terme de mon raisonnement, et que j’en arrive à faire enfin tout moi-même sur un jeu. En jouant à Hotline Miami j’ai entendu à nouveau parler de GameMaker, qui pouvait donc servir à réaliser de grands jeux. J’avais cette idée folle de RPG en tête depuis quelques temps, et le temps était venu de passer à l’action.

Pour pallier à mon incompétence crasse en dessin l’idée de base est cette fois-ci de m’inspirer fortement des dessins de coloriages pour enfants et d’opter d’emblée pour un style très naïf.

Evidemment l’entreprise est ardue puisque je ne maîtrise pas grand chose et que je veux tout faire. Il y a du boulot et ce blog est essentiellement dédié à la progression de ce dernier projet, du début à la fin (si je vis assez vieux).

extremement600

Hebrios (2014)

Mon premier jeu fini, qui m’a permis de mettre en application ce que j’ai commencé à comprendre de GameMaker et de vraiment commencer à me débrouiller tout seul. J’ai fait ça en deux petites semaines, donc c’est pas hyper riche mais ça fonctionne pas trop mal.

 mini_titre

Pour résumer il s’agit de faire s’échapper un moine alcoolique de quelques tavernes qui sont autant de niveaux encombrés d’obstacles divers. Il n’est pas trop buggé et j’ai plus ou moins lié les niveaux par une petite histoire. Fait avec des graphismes de mon cru, une police libre et des sons libres eux aussi, sauf une chouette chanson de quelqu’un qui va peut-être me poursuivre en justice un jour.

hebrios_mini

Télécharger Hebrios

Télécharger la version grise (deux trois trucs améliorés, et du gris pour moins péter les yeux)

 

Reinhardt Reinhardt (2014-2015)

Un deuxième petit jeu qui est toujours un exercice amélioré (sur la base d’un Wingman Sam solo), en forme de shoot them up en niveaux de gris entrecoupé de séquences de dialogues. A mon humble avis c’est mieux qu’Hebrios à tous les niveaux

menu

jeudialogue

Télécharger Reinhardt Reinhardt

Publicités

2 réflexions sur “C’est quoi StudioRoger ?

  1. Une plume de maître, j’adore beaucoup d’humour et d’autodérision. Si tu veux écrire des articles bénévolement, gratuitement et surtout sans aucune rémunération, pour un site sans aucun visiteur et aucune reconnaissance de ma part mais parce que c’est trop bien, contactes nous on a besoin de gens qui savent écrire jusqu’à G au moins. ^^
    Super bonne continuation !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s