Kikou !

Rholala voilà un an que j’envoyais ce message pathétique, courant comme un pauvre diable derrière la motivation. C’est terrible la motivation, on sait qu’il ne faut pas forcément grand chose pour la relancer, se forcer un peu la main au début puis ça suit derrière, mais ces premiers pas sont terriblement durs. C’est tellement tentant de glander.

Bref cette fois-ci je sais pas si je vais m’y tenir, mais au moins je vais faire mieux qu’un piteux article qui sert à rien. Je suis en train de mettre en ligne tout mon travail un minimum abouti, jeux complets et démos qui ressemblent un peu à quelque chose. J’ai entamé plein de trucs différents il y a quelques années, j’ai été productif au moins en quantité on peut dire sur les années 2014/2015, puis j’ai tout laissé tomber. Donc là je mets en ligne toutes ces choses, puis je vais tâcher de m’atteler à une seule à la fois et de la finir.

Publicités

Il ne veut pas mourir

StudioRoger ne veut pas mourir. Pourtant je lui ai dit : « Allez, sois raisonnable, tu vois bien que tout ça ne te mène à rien… Pourquoi insister ? En plus tu es un gros branleur, ça fait des mois que tu as laissé tombé tout labeur (rime). La dernière chose que tu as faite c’est un planning !

Tu vois bien ce vers quoi la nature te pousse, elle qui a toujours raison. Elle te pousse à oublier tout ça, c’est la sélection naturelle mon pote ! Pourquoi t’emmerder à travailler pour faire des trucs pourris qui ne te rapporteront rien ? En plus t’aimes pas programmer, tu es aussi doué pour ça que Christine Boutin pour donner envie de faire l’amour !

Et ben je sais tout ça, je sais toute ma perte de motivation, je sais toute mon incompétence, je sais que je ne rêve pas bien loin et que mes capacités techniques ne me  permettent de traduire qu’une fraction de ce pauvre rêve médiocre au demeurant. Mais malgré tout je dois être une sorte d’artiste puisque renoncer pour de bon, lucidement à tout ce bricolage un peu merdique pour faire des trucs objectivement plus utiles m’est un deuil insupportable.

Mais que c’est dur d’aller remuer, après tant de mois, ces vieux travaux tous froids.

A la conquête de l’univers

Étendant mes tentacules à l’infini tel un avide poulpe stellaire voici que je m’amarre à Facebook pour faire exploser la popularité de StudioRoger :

https://www.facebook.com/stdrg/

Et comme Hebrios n’a pas énormément de succès en tant que médiocre jeu amateur gratuit j’ai décidé d’en faire un mauvais jeu indépendant (mais alors vraiment très indépendant) payant. C’est mon premier jeu, j’ai bien le droit qu’il soit pas génial. Et puis il est pas cher quand même. En tout cas ça ne fait pas cher de l’heure de travail. Je cherche quelqu’un qui veut bien payer un dollar pour y jouer. Si un de mes rares amis me lit : n’achète pas, non pas que ce soit un mauvais investissement, mais ce serait trop humiliant pour moi de n’en vendre qu’un à un ami (ou deux à deux amis, enfin vous voyez l’idée).

https://roger64.itch.io/hebrios

Voilà, maintenant je retourne à mon apprentissage de jeu de plates-formes, c’est super chiant et je comprends rien. Heureusement pour me détendre en même temps je vais faire d’ici quelques mois une version améliorée de Reinhardt Reinhardt que je vais vendre un dollar aussi, je doublerai ainsi mes chances de faire fortune.

Hebrios le retour

Putain deux ans !

Et ben voilà, je ne suis pas mort, cher(s) lecteur(s), mais combien ai-je encore de lecteurs, sachant que mes anciennes statistiques étaient gonflées par des gens qui cherchaient des « dessins de murs en pierre » et qui tombaient, inexplicablement, sur mes gribouillages pour mon projet de rpg Extrêmement chevaleresque (c’est le titre du projet) ?

Peu importe à vrai dire, si je commence à trop y penser je vais arrêter d’écrire cet article qui mérite pourtant de l’être. Parce que je n’ai certes pas travaillé sur ce qui suit pendant deux ans, mais j’ai bricolé quelques mois dessus. J’ai amélioré Hebrios, j’ai bidouillé, corrigé, arrangé, je me suis énervé, j’ai bloqué tout en tentant de me rassurer en me disant que j’apprenais et que ce serait encore mieux la prochaine fois.

J’ai failli jeter l’éponge bien sûr, mais bon, j’ai plus ou moins vaincu pour accoucher d’un jeu, en couleur, pas trop buggé, jouable je pense, bref un truc aussi proche de quelque chose de sérieux que je peux le faire.

hebrios_menuhebrios_jeu1hebrios_jeu2

Pour télécharger le jeu c’est ici, c’est un exécutable, c’est vite téléchargé et vite effacé (essayez juste de jouer un peu entre les deux) :

http://izardjerome.free.fr/hebrios_fr.exe

x4 : Premier niveau jouable avec presque tout ce qu’il faut

Avec presque, parce qu’il manque un ou deux trucs : de la fluidité dans les collisions et des graphismes un peu moins moches.

Hormis ça tout à l’air de marcher. J’ai rajouté l’action spéciale du guerrier (touche W) : il s’agit du « Marteau de Thor », des éclairs qui enlèvent un peu de vie aux adversaires proches et qui inversent leurs commandes de déplacement pour un court laps de temps.

01

Il y a quatre types de bonus : la santé, le bouclier, la vitesse et l’inversion de commandes pour les adversaires. Ils durent tous environ 10 secondes. Comme piège il n’y a que des murs hérissés de piques, mais c’est déjà pas mal.

Pour les commandes vous pouvez vous référer au post précédent.

Télécharger le niveau

Des trucs qui marchent, d’autres non

Bonjour vous ! (pas de salutation stupide aujourd’hui)

J’ai pu un peu avancer. A vrai dire je n’ai pas du tout travaillé de façon rigoureuse, mais j’ai bidouillé des trucs que j’ai peaufiné parfois, parfois laissé en plan sans aucune espèce de méthode (comme le rectangle dégueulasse en haut à gauche, c’était un début de tentative de fond pour mettre le score en évidence). J’ai agi selon mon caprice, et il est bien connu que c’est ainsi qu’on en arrive aux pires catastrophes. Enfin là les dégâts seront limités à mon jeu, c’est pas trop grave.

jeu

Donc du coup j’ai enchaîné les éléments que j’avais prévu : le brouillard, la fosse, les téléports, les artefacts de soin, de protection. Et bien entendu les deuxièmes actions de chaque personnage : la régénération pour le prêtre, la pose de pièges pour le voleur, le repli en téléportation pour le sorcier. Par contre l’action 2 du guerrier est trop difficile pour moi. J’avais prévu une charge qui fasse accélérer le guerrier et dégomme les adversaires sur son chemin , mais j’ai pas réussi à les faire bouger. Les ennemis prennent bien un pain, mais j’arrive pas à les faire valser, c’est nul. En plus je me dis que ça doit pas être si dur. Enfin on verra si je vais persister à tenter de trouver ou opter pour une autre action. Donc pour l’instant pas d’action 2 pour le guerrier.

En gros à part ça les différentes actions, objets bonus et pièges fonctionnent.

Par contre j’ai essayé de faire un menu et là c’est la catastrophe. Il faut dire que j’ai été gourmand avec un menu qui permettrait de choisir plusieurs paramètres entre le nombre de joueurs, les points de victoire et le choix d’un niveau. Pour l’instant je n’arrive à afficher qu’une seule colonne à la fois, et le choix disparaît quand je passe au paramétrage suivant. C’est pas terrible.

interface

Enfin pour finir avec ce qui marche pas bien les collisions sont toujours toutes pourraves et il faut que j’arrive à faire des personnages qui rebondissent contre les murs des couloirs.

Pour ceux qui voudraient tester voici le lien vers le jeu en son état actuel. Ca n’est toujours pas un niveau digne de ce nom, mais on peut voir un peu tout ce que j’ai implémenté.

Ah, un détail, j’ai aussi changé les commandes pour un meilleur confort, notamment en prenant en compte le fait qu’en général un majeur est plus grand que les autres doigts 😀

Les actions 2 sont plus lentes à réutiliser, vu qu’elles sont plus puissantes (j’ai pas encore bien paramétré ceci dit).

Guerrier (en haut à gauche)

Action 1 (attaque) : Shift

Action 2 : y a pas encore

Avancer : Z

Reculer : S

Tourner vers la droite : D

Tourner vers la gauche : Q

Sorcier (en haut à droite) :

Action 1 (éclair) : Suppr (celui au dessus des flèches, c’est mieux)

Action 2 (téléportation défensive vers la zone d’apparition) : Fin

Avancer : flèche haut

Reculer : flèche bas

Tourner vers la droite : flèche droite

Tourner vers la gauche : flèche gauche

Prêtre (en bas à gauche) :

Action 1 (projectile mystique) : B

Action 2 (régénération de vie) : N

Avancer : I

Reculer : K

Tourner vers la droite : L

Tourner vers la gauche : J

Voleur (en bas à droite) :

Action 1 (flèche) : 0 (zéro du numpad)

Action 2 (entrée) : pose de piège. (Une fois posé le piège est dangereux pour tous, même pour le voleur !)

Avancer : 8 (numpad)

Reculer : 6 (numpad)

Tourner vers la droite : 9 (numpad)

Tourner vers la gauche : 5 (numpad)

bisou

Space Fury : présentation

Salut à toi lecteur !

Aujourd’hui est un grand jour, puisque c’est un jour de présentation de nouveau projet. De projet de nouvelle génération, donc voué à être achevé (à coup de pelle s’il le faut).

J’en ai déjà vaguement parlé, il s’agit de Space Fury. Ben, ouais, je commence toujours par le titre, c’est le plus facile. En général je fais assez vite après un écran titre, mais là c’est pas possible, j’ai décidé de ne même pas essayer vu qu’il faudrait savoir un peu dessiner.

Mais qu’est-ce donc que Space Fury ? s’exclament déjà intérieurement les esprits les plus percutants. Et ben c’est un shoot them up ! Ah ah ! Encore un !

Plus sérieusement, oui, c’est un shoot them up – j’ai voulu faire fructifier mon expérience mitigée de Reinhardt Reinhardt – mais qui sera plus vif et rigolo, et surtout plus varié. Situé dans un univers de type SF qui autorise de surcroit plus de fantaisies.

Un shoot them up donc, mais mâtiné d’un peu de RPG et de gestion de vaisseau (équipement, réparations, équipage), plus des séquences moins shoot them up et plus pilotage en vue de haut avec un petit vaisseau qui doit se faufiler entre des obstacles.

Le jeu consistera en des missions rythmées par les relations orageuses entre le héros (John John John) et son ombrageuse compagne (Cassandra) et éventuellement d’autres membres d’équipage.

L’histoire (pour l’instant) : Cassandra est amoureuse de John John John, un obscur petit personnel de bord de vaisseau de croisière qui se rêve pilote. John John John est amoureux de Cassandra, fille de bonne famille qui n’a guère à se préoccuper pour son avenir matériel. Elle croit en John John John et en ses capacités de pilote, et décide donc sur un coup de tête d’acheter un vaisseau pour qu’il puisse mener sa barque comme un grand. Ils partent ainsi à l’aventure (c’est aussi une fille qui aime l’aventure) avec un vaisseau tout neuf afin de chercher des missions temporaires et lucratives. Pourtant tout n’est pas rose. Cassandra est généreuse mais un poil capricieuse et très exigeante, voire hystérique et incontrôlable à l’occasion. Et John John John a la pression : il se doit d’être performant pour au moins rembourser le vaisseau à sa dulcinée (question de fierté), voire s’accomplir comme mâle en lui offrant un cadeau clinquant : un appartement de standing sur le satellite people Clavius 68. John John John parviendra-t ‘il à gagner assez de pognon pour en mettre plein les mirettes à l’instable Cassandra ?

Et parce qu’une image en noir et blanc vaut mieux qu’un texte en couleur :

space_fury1

En fait en dehors de l’écran principal et de la minimap rien ne bouge, mais ça donne une petite idée de l’apparence du truc. Je compte garder le noir et blanc, mais à terme je vais essayer de trouver un dessinateur qui me fera au moins les personnages voire l’interface voire les vaisseaux voire tout.